Pitcher comme un Dieu

Pitcher comme un Dieu

Hello les amis!

Alors, avez-vous acheté votre nouveau sac Osprey et vos sacs de rangement? Etes-vous prêt à conquérir le monde avec votre attirail de backpackeur sur le dos? Prêt à affronter une mégalopole ou peut-être grimper sur un nouveau sommet??

J’espère que vous me raconterez vite où vous avez amené votre nouvel Osprey en voyage!

Aujourd’hui, pourtant, j’abandonne cette thématique. Mais rassurez-vous, j’y reviendrai plus tard. Aujourd’hui, je vais vous parler d’un sujet complètement différent. Et oui, aujourd’hui, on va parler lecture. J’ai lu un livre récemment et j’ai tout de suite pensé qu’il fallait que je partage cela avec quelqu’un. Et à votre avis, à qui ai-je pensé? A vous, mes chers lecteurs, évidemment!
Vous vous demandez de quel livre il s’agit, non? Mais avant qu’on en parle, laissez-moi-vous en dire un peu plus sur moi. Il faut savoir que je suis un addict des livres de développement personnel, de management et d’entrepreneuriat. J’ai moi même une petite activité de conseil. Et je me trouve donc souvent à devoir présenter mes services à des prospects. Je ne suis pas naturellement un “pitcheur”, je ne suis pas un vendeur né et je dois bien souvent prendre énormément sur moi même pour réussir à aborder un nouveau client potentiel. Mais ce livre, le livre que j’ai lu, a été une véritable révélation pour moi.

Il s’agit de Pitch Anything, un livre d’Oren Klaff. Vous pouvez le trouver en version Kindle et audio sur Amazon. Le livre est en anglais mais il vaut vraiment le coup d’être lu.

Pitch anything
Oren Klaff est spécialiste en levée de fonds. Il pitche de gros investisseurs, des banques… pour lever des fonds pour des sociétés qui en ont besoin. Au cours de son expérience, il a appris comment convaincre un auditoire dans quasiment n’importe quelle circonstance.
Oren explique sa méthode STRONG pour :
Set the Frame
Tell the story
Reveal the intrigue
Offer the prize
Nail the hookpoint
Get a decision

Il explique comment chacune de nos interactions interpersonnelles sont régies par des cadres (frames). Chaque individu vient avec son cadre mais les deux cadres ne coexistent pas. L’un domine nécessairement l’autre. Oren présente ces différents cadres, comment ils se confrontent et lesquels utiliser et dans quelles circonstances. Il explique véritablement comment se positionner et saisir le pouvoir dans n’importe quelle interaction.

Le livre est agrémenté d’exemples qui mettent Oren en scène et qui permettent d’illustrer son propos.
Oren Klaff explique comment structurer un pitch du début à la fin. Comment éviter les pièges pour beta mis en place par les dominants?
Je me suis reconnu tant de fois dans ce livre. Qui n’a pas déjà connu ce moment où on rentre dans le bureau de quelqu’un où tout est fait pour que l’on sente que l’on est le dominé? Oren explique comment se sortir de ces pièges et comment récupérer le pouvoir.

J’ai écouté ce livre sur Audible et je l’ai adoré. Non seulement j’ai appris beaucoup de choses mais en plus, je me sentais “on fire” comme on dit en anglais à chaque fois que je l’écoutais.
Le livre audio est lu par Oren Klaff lui même. Et il est absolument extraordinaire. D’ailleurs, je l’ai relu immédiatement après l’avoir terminé.

Je vous recommande chaudement ce livre si vous êtes un entrepreneur, un manageur, un consultant, un commercial qui se retrouve régulièrement à devoir pitcher.

Vous me remercierez!

Vous pouvez trouver également tout plein de vidéos d’Oren Klaff sur Youtube ainsi qu’un site internet où il est possible d’avoir des informations supplémentaires.

Des sacs de rangements dans votre valise

Des sacs de rangements dans votre valise

Pour continuer sur la thématique voyage, laissez-moi vous présenter un autre accessoire que j’ai découvert. Comme je vous l’ai expliqué dans mon billet précédent, je souhaitais voyager léger. J’avais donc décidé d’investir dans un sac de voyage Osprey.

Cette solution compacte et peu encombrante était adaptée à mes besoin. Mais il fallait que je trouve une technique pour y faire tenir toutes mes affaires et que le sac soit bien organisé. J’avais lu sur un blog que bien ranger son sac de voyage permettait de gagner énormément de place. Mon petit Farpoint 55 pouvait donc me permettre de passer de bonnes vacances sans faire de concession sur mon confort. En lisant plusieurs blog (américains notamment), j’ai découvert un petit accessoire très utile. Cela s’appelle l’e-bag. Malheureusement cette marque n’est pas vendue en France. Il fallait donc que je trouve un équivalent en France. Je me suis rendue dans mon enseigne de sport favorite et j’y ai trouvé ces petites merveilles.

IMG_20150504_121128

Il s’agit de petits sacs de rangement avec un filet souple. Ils sont extrêmement pratiques pour ranger vos affaires. Mais il y a une technique à appliquer. Je l’ai découvert sur ce blog. Le principe est de choisir des vêtements assez fins et de les rouler sur eux même pour les faire rentrer dans le sac de rangement. Je peux aisément faire tenir plusieurs t-shirt et pantalons dans un même sac. Avant de voir la vidéo, je doutais que l’on puisse faire tenir tout ce qu’elle annonçait dans un si petit sac. Mais je vous assure, je l’ai testé. C’est possible. Il faut ajouter les vêtements roulés tout en fermant le sac au fur et à mesure. Cela permet d’utiliser le moindre espace dans le sac. Si vous constatez qu’il vous reste un espace, comblez-le avec des chaussettes et des sous-vêtements.

Pour notre voyage de 2 semaines ½ dans l’Ouest américain, j’ai utilisé 4 trousses de rangement au total. Une trousse pour les chaussures, veste de pluie et trousse de toilette. Deux trousses pour les vêtements, 1 trousse pour les accessoires : tablette, cables…

Pour un week-end de 2 jours, je m’en sors aisément avec la trousse bleu à filet (36 x 24 x 8,5) ou avec les 2 petites trousses vertes (28 x 20 x 7).

Je n’utilise la grande trousse bleu (36 x 24 x 14) que pour les longs voyages (lorsque je dois y faire tenir des chaussures, des vestes…).

Ces sacs ne sont pas très chers. De mémoire ils coûtent environ 5 ou 6€ l’unité.

Depuis que je les ai utilisés, je suis fan. Je les emporte dès que je pars en voyage, même pour un week-end. Non seulement ils sont utiles pour gagner de la place dans la valise mais ils permettent de particulièrement bien organiser la valise. On n’a plus besoin de vider entièrement la valisé pour trouver une paire de chaussette ! Croyez-moi, cela vous change la vie.

Découvrez dans cette vidéo comment ranger vos affaires dans le sac de rangement.

A bientôt !

Willis

Backpacking

Backpacking

Il y a deux ans, ma femme et moi sommes partis en vacances aux Etats-Unis. Nous avions emporté avec nous une super valise Samsonite, qui, si je dois l’avouer est très belle, est aussi très encombrante ! Nous avions passé 3 semaines là-bas trainant ce mastodonte comme un boulet au pied. Bien que je garde des souvenirs impérissables de ce voyage, je me suis dit que je ne me retrouverais plus jamais à partir en voyage avec une valise aussi lourde et encombrante !

Je suis donc tombé dans l’excès inverse l’année d’après. Après avoir parcouru de nombreux blogs pour « voyager léger », j’ai décidé d’adopter une attitude minimaliste et de n’emporter que le strict nécessaire. Une fois cette belle résolution prise, il me restait encore à trouver le sac qui contiendrait ce joyeux bazar.

J’avais décidé de chercher un sac à dos (type backpackeur). Vous ne me connaissez peut être pas très bien encore, mais il faut savoir que j’étudie soigneusement un marché avant de me décider à faire un achat. Je voulais un sac à dos, certes, mais pas n’importe lequel. Je ne voulais pas un fourre-tout type sac à dos de randonneur Décathlon. Il me fallait un sac où j’ai facilement accès à mes affaires sans avoir à en vider intégralement le contenu, qui soit pratique pour la marche (eh oui, il faut quand même aller de l’aéroport à l’hôtel !) et qui ait des compartiments bien étudiés. Après une longue étude de marché et la lecture de nombreux blogs, je me suis finalement décidé pour un joli sac Osprey ! Le Osprey Farpoint 55. Et voilà la bête.

osprey-farpoint-55

C’est un sac en deux parties que j’aime à surnommer la tortue ninja. En fait, c’est plutôt moi qui ressemble à une tortue ninja lorsque je le porte sur le dos.

Il est constitué d’un compartiment principal de 40l et d’un deuxième sac pour la journée qui vient se clipser par-dessus. Ce second sac a une contenance de 15l ce qui porte l’ensemble à 55 d’où son joli nom d’Osprey Farpoint 55.

Le sac principal est accessible de dessus, ce qui permet d’atteindre ses affaires sans avoir à vider le sac. Il y a aussi une poche zippée pour mettre les affaires de toilettes et deux sangles pour maintenir le contenu de la poche principal.

Un zip permet de faire tenir le sac de jour sur le sac principal. Ce sac de jour contient une poche pour ranger un ordinateur et une poche principala. Il y a également deux petites poches zippées (une à l’intérieur, l’autre à l’extérieur) pour ranger des clés, un lecteur mp3…

A l’extérieur du sac, il y a deux compartiments pour ranger des bouteilles d’eau. Ces compartiments ne sont pas extensibles malheureusement donc vous aurez du mal à y faire tenir autre chose qu’une petite bouteille de 50cl.

Au niveau des sangles, tout est très bien pensé ! Il y a une ceinture à attacher au niveau des anches, et tout plein de réglages pour fixer le sac au mieux. Si vous voulez en savoir plus, regardez cette vidéo :

Je ne vais pas vous faire d’avantage l’inventaire des fonctionnalités de ce sac, je veux plutôt vous dire ce que j’en ai pensé. Ce sac est vraiment très agréable. Je ne suis pas un randonneur, je suis plutôt un voyageur de ville. Je souhaitais donc avoir un sac à dos qui m’offre l’avantage d’une valise ! Je trouve que le compartiment principal entièrement accessible est un vrai plus, contrairement aux traditionnels sacs de randonneur qui s’ouvre sur le haut.

Le sac est pratique pour marcher en ville. Bien entendu, je n’ai pas marché pendant des heures avec ce sac sur le dos (2 ou 3h tout au plus) mais je l’ai trouvé très agréable notamment avec le système de sangles qui permet de faire reposer une partie du poids sur le dos.

Le daypack est une vraie bonne idée. Cela évite d’avoir un sac sur le dos et un sac sur le ventre. Les deux sacs sont fixés l’un sur l’autre. Honnêtement, je n’ai rien vu d’autre de tel sur le marché.

Le sac a une grande contenance et il incite à rationnaliser le contenu du sac. Et oui, on est moins tenté d’emporter plein de vêtements dont on n’aura certainement pas besoin.

Si vous voulez en savoir plus, regardez cette vidéo. C’est une démo live du sac qui vous permettra de vous rendre compte de l’étendue de ses fonctionnalités (la vidéo est en anglais).

A bientôt pour une nouvelle revue produit !

 

Bonjour!

Je m’appelle Willis et j’ai décidé de créer ce blog pour faire part à mes lecteurs de mes trouvailles. Je me rends compte qu’il n’est pas toujours facile de faire un choix avant un achat. J’ai donc pensé à partager mes expériences avec les produits que j’ai l’occasion de tester pour vous guider vous aussi. Je n’ai pas l’intention de me substituer à ces énormes guides d’achat que l’on trouve sur Internet. Mais je sais que souvent, il est assez agréable de lire une revue de produit authentique et claire, d’un véritable consommateur où l’on voit les pour et les contres d’un produit.

J’aime lire ces revues. C’est pour cela que j’ai décidé d’en créer moi même sur ce que j’aime.

Alors pour votre info, j’aime beaucoup de chose: la cuisine, le sport, les livres (roman, développement personnel), le business (je suis un entrepreneur), la musique, les voyages et tout plein d’autres choses.

Restez avec moi et découvrez mes aventures dans la jungle des produits!

A bientôt,

Willis